Nora, coke en stock

 

Nora est une collègue de bureau, elle s'occupe des inscriptions à l'école, à la Mairie d'Avignon.

 

Nora est jeune et jolie, et j'ai vraiment craqué pour elle. A un moment, elle aussi a été disponible pour moi, mais ça se goupillait mal avec d'autres gazelles en cours et j'ai pas pu saisir ma chance.

 

Elle est un peu agitée. D'après ses copines j'ai cru comprendre qu'elle aime un petit peu trop la coke. C'est en tous cas une fille excessive : elle aime à fond ou elle déteste à fond. Elle s'enthousiasme vite mais s'énerve vite. Une fille au bord de la crise de nerfs …

 



Dès la première fois, elle m'a retiré le préservatif en pleine action, parce qu'elle voulait ‘me sentir mieux'. J'espère qu'elle fait pas ça avec tous … Question kamasutra, elle aime bien chevaucher et, après le feu d'artifice, laisser s'écouler le mélange de nos liquides intimes sur mon ventre, en collant sa petite chatte brûlante sur mon nombril. C'est pas que du sperme, c'est un mélange de nos deux liquides, translucide. Ensuite, c'est vraiment surprenant : au lieu d'essuyer tout ça, elle aime bien tout lécher, directement sur mon ventre. Elle lape tout, à petits coups de langue, comme un petit chat. Elle appelle ça ses ‘vitamines'. Très propre, comme fille.



 


C'est cela dit une fille assez malheureuse et il m'a fallu du temps pour comprendre un peu sa vie, allusion par allusion. Elle parle beaucoup mais finalement, se confie peu. Elle a un mec qui n'a jamais travaillé et qui n'a pas l'intention de commencer un jour. Elle était étudiante en licence de géographie, mais a arrêté, suite à la mort de son frère, d'une méchante overdose. Sa sœur est apparemment elle aussi une grosse toxico.

 

Comme je n'ai pu répondre à ses avances, alors que je les avais pourtant sollicitées à un moment, elle m'a un peu snobé. Elle a perdu son portable et n'en a soi-disant pas pris d'autre. On s'est mis à se voir de moins en moins.

 

Un jour, petit choc. Elle est passée dans mon bureau en coup de vent, juste un petit bonjour gêné. Mais j'ai eu le temps de voir son joli petit ventre rond. En cloque. Le soir même je l'ai embrochée à nouveau. Ca m'a fait drôle de me frotter contre un ventre que je n'avais pas rempli moi-même. Dommage que je n'aie pas de photos d'elle enceinte, elle était très jolie comme ça. Ben même enceinte, elle a pas voulu qu'on mette de capote. Ce jour-là elle a joui comme une folle. J'adore son regard sauvage quand le plaisir monte. Cette fille adore le sexe.




Je la croise de temps en temps, mais elle me boycotte grave, maintenant. Fidélité au père de son minot, zarma. Je vais attendre encore quelques mois avant de lancer une nouvelle offensive …