Petite Folle ...

 

Une après-midi ensoleillée du mois de Mai, juste avant le festival, je me traînais dans les rues d'Avignon, l'appareil photo en bandoulière comme un touriste, et la queue entre les jambes comme d'hab. Avec 24 RTTs par ans, j'ai du temps libre à revendre pour chasser la gazelle. Sauf que là encore, j'étais bredouille.

 

J'allais vers la gare d'autocars, où on peut parfois ramasser quelques donzelles esseulées et sans voiture, lorsque l'atmosphère a brusquement changé. Quelque chose de magnétique, un truc bizarre, comme quand les cigales s'arrêtent toutes ensemble. Un sentiment d'urgence, de danger, comme dans la chanson de Nougaro : ‘C'était étrange, est-ce qu'il allait neiger des anges ? Les gens guettaient dans un mélange d'inquiétude et d'amusement'.


En fait, cette sensation provenait du fait que tous les passants regardaient dans la même direction, et en silence. Une fille trop jeune, d'une beauté de bande dessinée, était appuyée à la porte d'un gros 4x4, penchée à l'intérieur à travers la vitre ouverte, en grande discussion avec ses deux occupants. Les reins cambrés, sa mini-jupe (mais s'agit-il encore d'une jupe quand c'est petit comme ça ?) dévoilant la moitié basse de l'arrondi de ses fesses, bien couvertes par une jolie petite culotte bleue fluo. Ca sentait le racolage à plein nez, bien qu'elle soit à l'évidence beaucoup trop jeune pour ça. Le souffle coupé, je me suis dit qu'il fallait que je l'attrape avant la police municipale, impitoyable chez nous pour ce type d'artisanat. Les voitures ralentissaient, les passants avalaient leur salive … et tout ça en silence. Etrange, vraiment, ce scandale silencieux …


J'ai attendu, attendu, attendu, espérant que les négociations avec les deux frimeurs n'aboutiraient pas et que je pourrais lui parler. Je me suis tapé au moins 15 allers-retours dans la rue, d'un pas de moins en moins nonchalant. Je déteste ce genre d'attente. Et puis, Bingo, elle les a lâchés en leur balançant deux-trois insultes des quartiers, bien poivrées. Et j'ai alors pu la voir de face, une très jolie petite kabyle potelée et bronzée, avec de belles boucles blondes. Moi qui suis pas fan des blondes, là, y'avait rien à dire. Un corps parfait, incroyablement ferme : une poupée. La jeunesse, quoi …

J'ai fondu sur elle, tel le vautour affamé, et on a marché ensemble, cote à cote, pendant toute la durée de la négociation. J'imagine qu'elle devait trouver ça plus discret. J'ai vite compris, à son discours déstructuré et son humeur instable : elle sortait de l'hôpital psychiatrique tout proche où on lui avait donné une après-midi libre de ‘permission'. Un peu secouée, donc, mais pas folle la guêpe. Et dure en négociations : 300 Euros, plus 300 pour les photos. Mais elle ressemblait trop à un dessin de Milo Manara, le genre d'occasion qu'on ne peut pas se permettre de rater, sous peine de remords pendant des années. J'ai du me résigner à introduire ma carte bleue, espérant que le distributeur refuserait. Il a accepté.

 


A l'époque, j'étais plus ou moins marié : obligés donc d'aller à l'hôtel. Et re-carte bleue. Un demi-mois de salaire en tout, mais j'ai pas regretté. Parait que j'étais le premier client de sa vie. Honnêtement, j'en doute un peu, bien qu'il soit évident qu'elle avait quand même pas du tout l'habitude. Pas de préservatifs, hésitante, croyant à chaque instant que j'étais de la police … (moi !) et m'embrassant à pleine bouche pendant l'action.

Elle a d'abord absolument voulu conduire ma voiture. Frayeur de ma vie, c'était clair qu'elle avait pas le permis. Dans ces situations, je perds un peu le sens de la hiérarchie des problèmes. En pensant à l'accident que je voyais venir avec certitude, je pensais surtout qu'on n'arriverait pas à l'hôtel, et qu'elle allait m'échapper. Les filles ont raison, les hommes ne raisonnent qu'avec leur appendice caudal. On a fini par y arriver à cet hôtel. Un hôtel un peu spécialisé dans les siestes crapuleuses de fin d'après-midi, avec un parking bien caché à l'arrière, et dont je commence à bien connaître les patrons, à force. Elle m'a fait une honte pas possible en insultant la patronne. Cette fille, c'est le bateau ivre. On a l'impression qu'une catastrophe va arriver toutes les deux secondes. Mais ce cul, bon dieu ce cul …

 

Bref. On a pris un bain ensemble et elle s'est un peu calmée. On a ensuite fait ces photos, que vous pouvez admirer tranquillous chez vous alors que moi je risque ma vie tous les jours pour vous les ramener  :) .


Et puis on a fait plein de cochonneries. Complètement désinhibée, la petite. Elle aime ça, et bruyamment. Mon seul regret est de n'avoir pas eu le temps de la sodomiser. En fait c'est ma faute, je n'ai pas réussi à me retenir. Cela dit, elle est tellement serrée que je ne suis pas sûr que j'y serais arrivé.

J'étais allongé sur le dos et elle était sur moi, empalée sur mon gratte-ciel, toute occupée à bien frotter son clitoris sur mon pubis. J'aime bien les filles qui pensent surtout à leur plaisir à elles. Ca fait plaisir à voir. C'est là que j'ai introduit mon petit doigt dans son anus, avec difficulté tellement il était étroit. Tout neuf, son petit trou, très musclé, et, j'imagine, jamais visité. Pour y arriver, j'ai du récupérer sur mon doigt son lubrifiant naturel qui s'écoulait d'elle et détrempait généreusement mon ventre et mes castagnettes. Si je m'étais douté de sa réaction quand j'ai enfoncé mon doigt, je m'en serais abstenu : elle s'est mise à jouir d'un coup, comme une folle en me griffant la poitrine. J'ai senti un liquide chaud sur mon ventre, qui a ensuite inondé le lit. Sur le moment j'ai pas percuté : c'était ma première fille fontaine et, dans l'action, quand on ne s'y attend pas, on ne pense pas qu'il s'agit de ça. J'ai cru qu'elle urinait. Ca m'a rendu fou d'excitation et j'ai déchargé dans elle, trop tôt à mon goût. Y'avait plein d'autres choses que j'aurais voulu faire avant.

Elle s'est endormie presque instantanément. Pas moi. J'ai repris mes sous dans son sac et je suis rentré chez moi, la tête dans les nuages. En sortant de la chambre, j'ai vu ma crème pas fraîche qui fondait et s'écoulait obscènement de sa fente encore entr'ouverte. Je me suis dit que même si j'avais récupéré mes sous, je l'avais au moins payée en ‘liquide'. Secouée comme elle était, s'il faut, à son réveil, elle ne s'est même pas souvenu de ce qui s'était passé.

Toute la soirée, mon petit doigt, lui, s'est souvenu d'elle, en conservant l'odeur de sa cavité arrière.

Impossible en revanche de me rappeler son prénom. Lui ais-je demandé, d'ailleurs ?